C’est parti en 1981 et ce sont 30 ans de radios libres qui ont donné naissance aux radios FM d’aujourd’hui. Les évolutions technologiques sont en train de changer la donne en conduisant à la renaissance de l’esprit des radios libres. Vous avez peut-être lu les conclusions du rapport de David Kessler et Arnaud Esquerre sur la Radio Numérique Terrestre (RNT) (1). Elles confirment toutes les incertitudes sur la RNT alors que l’autre radio numérique, la webradio, a déjà pris son envol…

La « radio IP » ou « webradio » ou « radio Internet », celle qui est accessible par l’internet sur son PC ou MAC, sur son Smartphone ou sur sa tablette prend son essor aussi bien à la maison, au bureau qu’en voiture. Le wikiradioTM, approche unique créée par Saooti, fait partie de cette catégorie de radios IP.

La vision de la radio à l’âge d’Internet est en train de s’affirmer ! En effet, la RNT, sensée prendre le relais de la FM, est toujours en attente. Après plusieurs années et plusieurs rapports aux gouvernements (dernier en date : le rapport du 18 mars 2011 de David Kessler), la RNT patine et laisse la webradio conforter son rôle de leader de la radio numérique… une solution qui apporte innovation, développement de nouveaux usages et modèles économiques.

Dans son rapport, David Kessler considère que l’hypothèse d’un lancement massif et général de la RNT de doit pas être retenue, et propose 2 options à court terme :

  • un moratoire pendant 2 ou 3 ans accompagné d’un dispositif d’observation des expériences étrangères, et en priorité européennes
  • une expérimentation qui pourrait se dérouler dans une zone qui serait intéressante du point de vue de l’auditeur en permettant un accroissement important de l’offre de la radio, par exemple la région Bretagne.

En conclusion de son rapport, David Kessler affirme : « […] il nous semble donc clairement établi qu’il n’y a pas aujourd’hui d’espace économique pour un lancement national de la Radio Numérique… », ce qui ouvre un boulevard à la radio sur IP…

En parallèle des hésitations sur la RNT, les usages de la radio IP se développent ! Les derniers chiffres proviennent de 2 instituts de mesure, le français Médiamétrie (eStat) et l’américain Park Associates.

Sur la base d’un groupe de radios FM simulcastées (diffusion du signal hertzien à la fois en FM et sur Internet) et de webradios (diffusées uniquement sur Internet), le français eStat Médiamétrie publie depuis novembre 2009 deux chiffres :

  • le nombre de téléchargements de podcasts (la « Catch-Up Radio » ou radio de rattrapage sur Internet).
  • l’écoute en direct d’une station (ou Streaming-Live Radio).

Ces chiffres montrent une évolution nette de la part de la radio IP. La figure ci-dessous donne les chiffres en mars 2011.

Un autre acteur de la mesure nous montre l’évolution des usages. Il s’agit de l’américain Park Associates qui constate une adoption sans cesse croissante de l’écoute sur internet avec des durées d’écoute similaires aux habitudes de la radio FM comme l’indique la figure ci-dessous.

La Wikiradio a anticipé cette dynamique du marché de la radio IP en permettant aux utilisateurs de pouvoir produire des émissions de partout à partir simplement d’un navigateur web ; et de pouvoir les écouter de partout, en direct ou en podcats, y compris en mobilité.

Share This