Anciennement connu sous le nom de « Groupe Courrier Cadres » depuis 2011, le groupe de presse CDI Médias & Services a fait évoluer son identité pour lui apporter une nouvelle image de marque et ainsi intégrer de nouveaux services notamment le podcast, devenu un réel média audio. Cela ne change en rien à leurs activités historiques et le Groupe a conservé l’ensemble de ses titres de presse.

Florian Lavenu, Directeur Général Adjoint de CDI Médias & Services, nous ouvre ses portes et nous explique comment ils ont apporté ce renouveau à la marque média et pourquoi ils ont décidé d’intégrer l’audio digital à leur ligne éditoriale.

Parlez-nous de CDI Podcast.

Nous sommes éditeur de presse et nous éditons différents médias, magazines et sites web : Courrier Cadres, l’Officiel de la Franchise, l’Officiel des Réseaux commerciaux, le Nouvel Entrepreneur, Rebondir et Vente Directe Magazine.

Courrier Cadres était d’ailleurs initialement édité par l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres).

En 2017, nous avons entamer une évolution de notre nom et de nos marques pour leur apporter un élan de modernité, les rendre plus actuels et ainsi proposer une nouvelle offre media audio : le podcast.

L’objectif de ce changement était de pouvoir faire de « CDI » (Cadres et Dirigeants Interactive) une réelle marque et de l’apposer à divers départements. C’est ainsi que le groupe de presse CDI Médias & Services a pu diversifier ses activités et notre objectif est qu’elles se nourrissent entre elles. De ce fait, nous avons donc l’entité CDI Médias qui édite magazines et sites Internet et CDI Podcast qui reprend nos sujets éditoriaux en média audio. Ce dernier est un véritable Hub ayant pour objectif de regrouper tous les podcasts natifs de nos différentes marques. Mais aussi du contenu en adéquation avec notre ligne éditoriale, produit par des partenaires.

Notre entité CDI Event nous accompagne aussi dans l’événementiel et enfin, CDI Studio, cellule vidéo du groupe, nous permet de proposer la création de brand content à nos annonceurs.

Toutes nos entités nous permettent ainsi de réaliser des actions communes en utilisant par exemple la vidéo pour faire des émissions filmées en live et podcast lors d’évènements. Ainsi, la boucle est bouclée.

D’ailleurs, pour ce qui est de l’entité CDI Event, elle est parfaitement à même d’intégrer le studio virtuel de CDI Podcast dans le cadre d’évènements. (ndlr : nous y reviendrons un peu plus bas).

 

Comment le média audio est-il arrivé dans votre ligne éditoriale ?

Lorsque l’on travaille dans un média, nous sommes en perpétuelle évolution. Il faut travailler en mode agile et être capable d’apporter de nouveaux produits et supports. L’arrivée du podcast s’est faite sur la réponse apportée par les grands groupes médias qui intègrent le média audio à leur offre. En effet, les différentes études nous prouvent que la consommation d’audio digital ne fait que s’accroître. Proposer l’audio nous paraissait tout à fait abordable, il ne manquait plus que la solution technique.

L’idée est de pouvoir proposer à l’ensemble de nos cibles des dispositifs multicanaux mêlant print et digital. Ainsi, un lecteur peut nous voir, nous écouter et nous lire sur tous les supports : papier, mobile ou web. En parallèle, un annonceur peut alors être vu, écouté et lu.

 

Pourquoi avoir fait le choix d’un LiveMaker ?

En tant que média, nous sommes partenaires de beaucoup d’évènements. Nous avons donc cette culture du live chez CDI Médias & Services. Cela faisait quelques temps que nous nous interrogions sur le fait d’offrir plus de services aux visiteurs de salons en intégrant pourquoi pas un nouveau media qui plus est audio. Disposer uniquement nos magazines en libre-service ne nous satisfaisait plus.

Dans un premier temps, avant la création de CDI Podcast, nous avions commencé à délocaliser notre studio vidéo au cœur d’évènements. Nous réalisions ainsi nos interviews sur place et nous les montions ensuite. Il manquait alors l’instantanéité et l’authenticité de l’échange.

Étant un ancien homme de radio, monter ce type de projet audio me tenait réellement à cœur. Pouvoir réaliser des émissions de radio en live pendant un évènement nous permet d’offrir de la complémentarité sur nos différents supports, notamment sur nos réseaux sociaux et de créer une véritable ambiance in situ, au cœur de l’événement. C’est notamment pour cette raison que nous recherchions un outil de ce type.

L’avantage de cette solution est aussi et surtout la disponibilité du live en podcast replay à l’issue de la diffusion. Cette fonctionnalité nous permet à la fois de pouvoir créer la magie du direct et, ensuite, d’offrir ensuite l’information à l’audience qui a manqué le live.

Votre solution LiveMaker a été pour nous un choix évident puisqu’elle propose à la fois tout ce qui permet le replay, diffusion et distribution, ainsi que le live. Et aussi, dimension essentielle, nous savions que nous serions accompagnés par l’équipe éditoriale en début de projet, ce qui est plutôt rassurant.

 

Le salon du travail et de la mobilité professionnelle, un lien avec CDI Médias & Services. Comment avez-vous organisé votre présence ?

C’est un salon qui aujourd’hui concerne, de par ses villages, toutes nos marques. Il y a un espace dédié à l’emploi qui concerne notre magazine « Rebondir », il y a un espace qui incite les actifs à quitter Paris pour s’installer en province qui concerne cette fois typiquement notre magazine « Courrier Cadres ». Il y a également un espace dédié à l’entrepreneuriat, c’est une thématique que l’on retrouve beaucoup dans « Courrier Cadres », « le Nouvel Entrepreneur » et dans « l’Officiel de la Franchise ». Donc, c’est un salon avec lequel nous avons beaucoup d’affinités d’autant plus que nous sommes le premier partenaire de cet évènement. C’était important pour nous de pouvoir proposer autre chose qu’une diffusion de magazines. Le choix d’un média audio est apparu comme une évidence.

Lorsque nous avons fait le choix de la plateforme LiveMaker, nous savions que notre opportunité de présence devait se faire lors de ce salon et que nous devions être prêts le 15 janvier 2020. Nous ne pouvions pas nous permettre de la laisser passer puisque nous y avons rencontré l’ensemble de notre lectorat mais aussi nos annonceurs.

Et c’est d’ailleurs, lors de cet évènement que nous avons réalisé nos premières émissions en live avec l’aide de l’équipe Saooti. C’était, pour nous, l’occasion de délocaliser sur place notre studio radio dans lequel nous venions d’investir. Toute la journée, nous avons pu aller à la rencontre des représentants de chaque espace dédié et des exposants afin de présenter leurs activités et la raison de leur présence. Témoignages qui correspondaient parfaitement à notre ligne éditoriale et donc idéal pour apporter du contenu à l’ensemble de nos magazines ainsi que sur notre média audio, CDI Podcast, bien évidemment.

 

Et du côté des audiences, êtes-vous satisfait ?

Nous avons eu un gros boom au moment du salon du travail en début d’année car c’est à cette occasion que nous sortions notre nouveau média, CDI Podcast. Les auditeurs ont beaucoup réagi depuis la plateforme directement puisque c’est celle que nous poussions sur nos supports de communication. Mais, très vite, nous nous sommes rendus compte que les podcasts en replay étaient largement consultés par l’intermédiaire de nos newsletters et nos réseaux sociaux. En effet, l’avantage de votre LiveMaker est qu’il nous permet de nourrir tous nos supports à l’issue de la diffusion et d’offrir encore de belles audiences aux podcasts replay.

Les contenus de notre média audio ont une durée de vie importante. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, le volume d’écoute est plus important en replay qu’en live. Le live permet effectivement de créer la magie de l’échange, de sentir l’effet du direct mais la majorité des écoutes se fait ensuite en replay. D’ailleurs, nous avons remarqué qu’une petite partie de nos écoutes se fait aussi en dehors du territoire français. Cela est plutôt prometteur.

Aujourd’hui, notre audience est démultipliée puisque nous retrouvons nos podcasts sur Google et Apple Podcasts, TuneIn, Spotify, Deezer et toutes les plateformes de distribution existantes.

Notre volume d’écoute est très satisfaisant même si la période de confinement nous a apporté une légère baisse. Mais jusqu’au confinement, nous étions très heureux de nos écoutes. Le meilleur est donc à venir…

 

Parmi toutes vos émissions, on constate que la gastronomie française est à l’honneur dans les podcasts de « l’entretien » de Courrier Cadres. Est-ce une volonté de votre part ?

En 2017, lorsque nous avons sorti la nouvelle formule de Courrier Cadres, nous avons décidé de coupler ce magazine avec les podcasts. Il fallait que les invités de Courrier Cadres ne soient plus issus du monde de l’entreprise mais que ce soient des managers d’équipes issus de domaines différents à savoir le sport, le cinéma, la gastronomie qui se rapprochaient le plus du monde de l’entreprise. En effet, ce dernier secteur révèle une présence managériale forte. Les chefs cuisiniers ont des équipes importantes, ils sont proches, ils les poussent pour en tirer le meilleur d’eux-mêmes, parfois ils sont mêmes très durs. Pour nous, cette nouvelle formule de Courrier Cadres nous permet de mettre en avant les différents types de management en fonction des secteurs.

Nous avons eu de superbes personnalités d’ailleurs. On notera, Cédric Grolet, le jeune pâtissier français, chef du Meurice à Paris. Nous avons été, me semble-t-il, le premier magazine à faire une couverture avec lui en 2017. Nous avons notamment fait avec lui une interview vidéo retranscrite aussi en podcast. Interview hautement consultée puisque l’audience était au rendez-vous et l’est encore.

Podcast que vous pouvez réécouter sur le média audio de CDI Podcast.

 

Et vous, faites-vous des infidélités aux podcasts de CDI Podcast ?

Oui. Cela m’arrive…

Comme je vous le disais plus haut, étant issu de la radio initialement, j’ai toujours consommé des contenus audio.

J’écoute et réécoute évidemment tout ce que nous faisons chez CDI Podcast. Mais il m’arrive aussi d’écouter d’autres podcasts natifs. En ce moment, j’écoute un podcast très sympa « Dans la poche ». Il traite des sujets d’actualité de manière condensée. Il y a aussi « Le micro » qui concerne l’actualité médias. J’écoute aussi beaucoup d’émissions de radio en replay.

Au moment où nous avons lancé le projet podcast, nous sommes allés s’imprégner de ce qui se fait aux États-Unis, notamment ceux du New York Times pour découvrir les habillages, les ambiances sonores et être capable de proposer quelque chose d’original. Nous avons alors énormément écouté aussi outre Atlantique.

 

Et la monétisation de vos podcasts, vous y pensez ? De quelle manière ?

Pour nous, le marché publicitaire est très important. Or, il bouge beaucoup. Aujourd’hui, nous proposons à nos annonceurs des dispositifs complets mêlant print, digital et podcast. Certains de nos annonceurs ont même investi dans des campagnes publicitaires chez nous car nous étions en mesure de leur proposer une visibilité sur un média audio. Ce n’est que le début pour nous, mais en tout cas cela a très bien démarré.

Nous optons plutôt aujourd’hui pour des publi-podcasts et pas encore l’insertion de publicités audio directement dans le contenu. Nous attendons d’avoir suffisamment de recul sur nos productions pour proposer de la publicité en pré-roll. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur des demandes entrantes de brand content. A savoir, la création de podcasts de A à Z commandés par des annonceurs.

Le plus dur dans le brand content, c’est de proposer des histoires pour susciter l’engagement. Les auditeurs ne cherchent pas à savoir ce que fait telle ou telle marque, ils recherchent avant tout une information ou une histoire qui les intéresse. C’est pour cette raison que nous proposons à nos annonceurs des contenus permettant de traiter leurs sujets de prédilections sans pour autant trop mettre en lumière leurs produits ou services. Les marques viennent ainsi se positionner comme des « mécènes » du contenu créé.

Pour en savoir plus sur la monétisation, vous pouvez consulter cet article.

 

Et enfin, qu’est-ce qui vous plaît dans la relation avec Saooti ?

Sur le plan relationnel, j’ai rencontré des personnes passionnées par leur sujet et pour moi c’était essentiel de pouvoir échanger avec ce type de profil. Les projets n’en sont que plus qualitatifs. Et la disponibilité et réactivité des équipes sont vraiment très appréciables.

Sur le plan technique, nous avons opté pour la solution LiveMaker car nous recherchions une plateforme capable de proposer des émissions en live et de distribuer automatiquement sur toutes les plateformes audio grand public du marché : Spotify, Deezer, Google et Apple Podcasts, les applications mobiles, les enceintes connectées, etc. C’est un gain de temps considérable.

 

Notre podcast « 3 questions à … »

Florian Lavenu, Directeur de CDI Médias & Services, conclut son interview en audio en répondant à nos 3 questions.

  • Qu’est-ce que vous évoque le podcast ? Avez-vous une anecdote à nous raconter ?
  • Parmi vos émissions, quelle est celle qui retient le plus votre attention ?
  • Comment voyez-vous l’évolution de CDI Podcasts d’ici à 5 ans ?

 

Share This